Agenda/Programme

Sang des martyrs, semence de Chrétiens

extrait du martyrologe 21 et 22 octobre

21 Octobre

En Chypre, l’anniversaire de saint Hilarion abbé. Saint Jérôme a écrit sa vie pleine de vertus et de miracles.

Près de Cologne, l’anniversaire de sainte Ursule et ses compagnes. Voulant défendre la religion chrétienne et sauvegarder leur virginité, elles furent mises à mort par les Huns, terminant ainsi leur vie par le martyre. Leurs corps furent pour la plupart inhumés à Cologne.

A Ostie, saint Astère, prêtre et martyr. D’après ce qu’on lit dans la passion du bienheureux pape Callixte, il souffrit la mort sous l’empereur Alexandre.

A Nicomédie, l’anniversaire des saints Dase, Zotique, Caïus et de douze autres soldats, qui, après avoir enduré divers tourments, furent jetés à la mer.

A Lyon, en Gaule, saint Viateur, qui fut ministre du bienheureux Just, évêque de Lyon.

A Maronia, près d’Antioche, en Syrie, saint Malemoine.

Dans la place forte de Laon, sainte Célinie, mère du bienheureux Rémi, évêque de Reims.

À Séoul en Corée, l’an 1839, saint Pierre Yu Tae-ch’ol, martyr. Fils de saint Augustin Yo Chin-gil, incarcéré à l’âge de treize ans, il exhorta ses compagnons de prison à supporter les tortures, et lui-même, frappé d’une centaine de coups de verge, puis étranglé, acheva ainsi son martyre.

Et ailleurs, on célèbre la mémoire de beaucoup d’autres saints martyrs, confesseurs et saintes vierges. Rendons grâces à Dieu.

22 Octobre

A Jérusalem, sainte Marie Salomé, mère des saints Apôtres Jacques et Jean. L’Evangile rapporte qu’elle prit soin de la sépulture de Seigneur.

A Jérusalem encore, le bienheureux Marc évêque. Personnage très illustre et très savant, il fut le premier d’entre les Gentils qui reçut le gouvernement de l’Eglise de Jérusalem. Peu après son élection, il mérita la palme du martyre sous l’empereur Antonin.

Près de Cologne, sainte Cordule, l’une des compagnes de sainte Ursule. Effrayée par les supplices et la mort des autres, elle se cacha, mais s’étant repentie le lendemain, elle alla d’elle-même se présenter aux Huns et reçut, la dernière de toutes, la couronne du martyre.

À Huesca en Aragon, l’an 851, les saintes Nunilon et Alodie, vierges et martyres. Nées d’un père musulman, mais élevées par leur mère dans la foi chrétienne, elles refusèrent d’abandonner la foi du Christ et, après une longue captivité, en vertu d’un édit de l’émir de Cordoue, Abd-ar-Rhaman II, elles furent tuées d’un coup de sabre.

A Rouen, saint Mellon évêque, que le pape saint Etienne ordonna évêque et envoya dans cette ville pour prêcher l’Evangile.

En Toscane, saint Donat, écossais, évêque de Fiësole.

Et ailleurs, on célèbre la mémoire de beaucoup d’autres saints martyrs, confesseurs et saintes vierges. Rendons grâces à Dieu.

Programme de Terre et Famille à BRIANT (Saône et Loire)

Samedi 21 octobre, 20h30 : 

 « Le bouddhisme, une réinvention anti-chrétienne? »

de Marion Dapsance

 docteur en anthropologie de l’Ecole pratique des hautes études (Paris), a enseigné deux ans à l’Université de Columbia à New York. Elle est l’auteur des Dévots du bouddhisme (Max Mio 2016).   

Cette conférence a lieu en salle communale de Briant et sera suivie d’un buffet offert par Terre et Famille.

Participation libre aux frais.

 

Nos conférences sont filmées et disponibles sur notre site terre-et-famille.fr.

 

Terre & Famille  La Beluze 71110 Briant

terreetfamille@gmail.com

 

Le christianisme « m’a tuer » – 2

Je suis chargée de vous le dire pas de vous le faire croire (Sainte Bernadette Soubirous)

 LE CHRISTIANISME M’A ‘’TUER’’ (2)

          Par Jupiter ! Qu’ils étaient aimables ces dieux païens qu’a supplantés un dieu moche, bête et méchant venu de Judée ! Une « catastrophe » ! Ainsi parle Alain de Benoist, le maitre à penser du néo-paganisme, dans une  Disputatio  avec Rémi Brague (vidéo en ligne). Ah ! que revienne le sain et frais polythéisme indo-européen ! L’idée, qui n’est pas neuve, est à la mode sous deux espèces. Il y a ceux qui vont cueillir le gui au solstice avec une serpette en or et puis ceux qui, dédaignant ces « druides d’opérette », pensent. Depuis les années 70, leur Groupement de Recherche et d’Etudes pour la Civilisation Européenne (G.R.E.C.E) se veut « Nouvelle école ». Baptisé « Nouvelle Droite » par les médias, sa composition est instable et ses positions fluctuantes. Un invariant toutefois : la cathophobie.

Continuer la lecture de Le christianisme « m’a tuer » – 2