Le mot du curé

Nous savons que la vie Chrétienne est un véritable combat contre les forces des ténèbres. N’ayons pas peur de combattre comme nous le demande saint Paul, en revêtant l’équipement de Dieu : « Soyez donc fermes, avec la VÉRITE pour ceinture, la JUSTICE pour cuirasse et pour chaussures le ZÈLE à propager l’Évangile de la Paix. Ayez toujours en main le bouclier de la FOI, par lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin. Prenez aussi le casque du SALUT, et le glaive de l’ESPRIT, qui est la Parole de Dieu. » (Éphésiens 6)

Rien dans notre vie n’est étranger à ce combat pour la Lumière. En effet nous sommes déjà vainqueurs grâce à la Victoire de Jésus par sa passion et sa résurrection. Mais le Seigneur nous laisse le soin de nous revêtir de cette victoire pour défendre tout l’héritage qu’Il nous a légué, pour proposer la victoire de l’Amour à tous ceux qui nous entourent.

Rien dans notre vie, si nous le désirons, n’est perdu. Dieu se sert de tout pour apporter la vie plénière dans le cœur des Hommes. Chaque instant de notre vie offerte est source de grâces pour le salut. Souvenons-nous de sainte Thérèse de l’enfant Jésus qui nous dit que ramasser une épingle avec amour pour le Christ est source de grâces pour telle ou telle âme.

Oui, faisons de notre vie, une vie féconde et pleine de richesses pour ne pas laisser le démon abimer les Hommes et notre monde.

Chers amis, belle semaine dans la confiance en Dieu.

Le curé

Agenda / Programme


Sang des martyrs, semence de Chrétiens

extrait du martyrologe 17 et 18 février

Le 17 février

En Chine, l’anniversaire du Bienheureux François-Régis Clet, prêtre de la Congrégation de la Mission qui, après les longs travaux de son apostolat, ayant été mis en croix, étranglé, mourut martyr du Christ.

A Césarée de Palestine, le saint vieillard Théodule. Etant au service du préfet Firmilien, et stimulé par l’exemple des martyrs, il confessa le Christ avec fermeté ; pour cette raison il fut mis en croix et dans un noble triomphe mérita le palme du martyre.

Au même lieu, saint Julien de Cappadoce. Pendant qu’il baisait dévotement les corps des martyrs récemment immolés, il fut dénoncé comme chrétien, conduit devant le préfet et, par ordre de ce dernier, brûlé à petit feu.

À Pyong-yang en Corée, l’an 1866, saint Pierre Yu Chong-nyul, martyr. Père de famille, alors qu’une nuit il lisait l’Évangile à des fidèles réunis dans la maison d’un catéchiste, il fut arrêté et, frappé à mort de coups de verges, il succomba pour le Christ.

Et ailleurs, on célèbre la mémoire de beaucoup d’autres saints martyrs, confesseurs et saintes vierges. Rendons grâces à Dieu.

Le 18 février

A Ostie, les saints frères martyrs Maxime et Claude, Prépédigne, épouse de Claude et leurs deux enfants, Alexandre et Cutias. Ils appartenaient à une famille très  célèbres ; tous, sur l’ordre  de Dioclétien, furent arrêtés et envoyés en exil ; ils furent ensuite consumés dans les flammes et offrirent eux-mêmes à Dieu leur martyre comme un sacrifice d’agréable odeur. Leurs restes, jetés dans le fleuve, furent recueillis par les chrétiens et inhumés près de la même ville d’Ostie.

Au monastère de Centule dans le Ponthieu, en 814, saint Angilbert, abbé. Après avoir quitté ses charges au palais de Charlemagne et à l’armée, il se retira dans la vie monastique, avec le consentement de son épouse, qui elle-même prit le voile des femmes consacrées, et il dirigea avec succès l’abbaye de Centule.

Et ailleurs, on célèbre la mémoire de beaucoup d’autres saints martyrs, confesseurs et saintes vierges. Rendons grâces à Dieu.

 

Programme de Terre et Famille, printemps 2018

Samedi 17 mars, 19h00 : Marie-Françoise Ousset nous présente la culture française à travers de nombreuses photographies. Cette conférence est ouverte à tous les âges. Venez nombreux en famille !

Samedi 28 avril, 20h30 : Paul Rignac nous présente l’histoire de la Petite Eglise en Charollais-Brionnais qui résulte du double refus de la Constitution civile du clergé (1790) et du concordat de 1801 par une partie de l’Église de France.

Samedi 9 juin, 20h30 : Bérénice Levet, philosophe et spécialiste de Simone Weil, nous parlera de l’enracinement.

 

Toutes nos conférences ont lieu en salle communale et sont suivies d’un buffet composé des spécialités familiales que chacun voudra bien partager autour d’un verre de l’amitié offert par Terre et Famille (Pas d’inscription et participation libre). Nos conférences sont filmées et disponibles sur notre site terre-et-famille.fr.