mot du curé

L’eau, symbole de l’Esprit

 

            L’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle.C’est une eau toute nouvelle, vivante, et jaillissante, jaillissant pour ceux qui en sont dignes.

Pour quelle raison le don de l’Esprit est-il appelé une « eau » ? C’est parce que l’eau est à la base de tout ; parce que l’eau produit la végétation et la vie ; parce que l’eau descend du ciel sous forme de pluie ; parce qu’en tombant sous une seule forme, elle opère de façon multiforme. Elle est différente dans le palmier, différente dans la vigne, elle se fait toute à tous. Elle n’a qu’une seule manière d’être, et elle n’est pas différente d’elle-même. La pluie ne se transforme pas quand elle descend ici ou là mais, en s’adaptant à la constitution des êtres qui la reçoivent, elle produit en chacun ce qui lui convient.

L’Esprit Saint agit ainsi. Il a beau être un, simple et indivisible, il distribue ses dons à chacun, selon sa volonté. De même que le bois sec, associé à l’eau, produit des bourgeons, de même l’âme qui vivait dans le péché, mais que la pénitence rend capable de recevoir le Saint-Esprit, porte des fruits de justice. Bien que l’Esprit soit simple, c’est lui, sur l’ordre de Dieu et au nom du Christ, qui anime de nombreuses vertus.                  

Catéchèse de saint Cyrille de Jérusalem sur le Saint-Esprit

Agenda / Programme

 


 Notre Patrie

Notre Patrie à nous,

c’est nos villages, nos autels,

nos tombeaux, tout ce que

nos pères ont aimé devant nous.

Notre Patrie, c’est notre Foi,

notre terre, notre Roi.

Mais leur Patrie à eux,

qu’est-ce que c’est ?

Vous le comprenez, vous ?

Ils veulent détruire les coutumes,

l’ordre, la tradition.

Alors, qu’est-ce que cette Patrie

narguante du passé, sans fidélité, sans amour ?

Cette Patrie de billebaude et d’irréligion ?

Pour eux, la Patrie semble n’être qu’une idée,

Pour nous, elle est une terre.

Ils l’ont dans le cerveau ;

nous nous l’avons sous les pieds, c’est plus solide !

Et il est vieux comme le diab’

leur monde qu’ils disent nouveau

et qu’ils veulent fonder dans l’absence de Dieu…

On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions …faut rire !

Mais en face de ces démons

qui renaissent de siècle en siècle,

sommes une jeunesse, Messieurs !

Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de fidélité !

Chevalier François Athanase Charette de La Contrie

 

Pour plus d’informations : terreetfamille@gmail.com

Terre et Famille

en Brionnais

Samedi 9 juin 2018 à 20h30

salle communale de Briant

« L’Etat peut-il résister aux banques ? »

 Par Valérie Bugault

 

Valérie Bugault est docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. A l’occasion de sa thèse portant sur le droit de l’entreprise, elle a élaboré une théorie juridique unifiée de l’entreprise qualifiée « d’iconoclaste ». Elle a travaillé comme avocate puis s’est consacrée à l’analyse géopolitique et économique.

Notre conférencière propose de comprendre comment nous avons été privés du pouvoir politique, confisqué, en catimini, par les tenanciers du pouvoir économique. Cette confiscation s’est réalisée par étapes successives et repose sur l’anonymat des capitaux qui, cumulée à la rénovation du concept d’Etat imposé par la Révolution de 1789, a permis une séparation radicale du pouvoir et de la responsabilité. L’Etat devient donc une coquille juridique vide.

Valérie Bugault nous expliquera pourquoi les notions d’Etat, de pouvoir politique, de monnaie et d’entreprise sont intimement liées.

 

Après la conférence, Terre et Famille vous invite à prolonger la discussion autour d’un buffet

(Pas d’inscription et participation libre). Nos conférences sont filmées et disponibles sur notre site terre-et-famille.fr.